Double opération contre la montre

Double opération contre la montre

À Nivelles, deux chirurgiens chevronnés ont pu sauver les deux mains d’un homme, qui avaient été sectionnées par une scie circulaire.

«Pour de gros segments, il est crucial d’opérer vite car les muscles souffrent du manque d’oxygène», explique le Dr Olivier Delaere, qui a opéré avec le Dr Patrick Suttor. «Or, la replantation d’une main prend 6 à 7 heures. On ne pouvait pas se permettre d’opérer l’une et puis l’autre. Il fallait donc deux chirurgiens de la main chevronnés disponibles. Ce qui fut heureusement le cas! Nous avons dû opérer d’urgence la nuit, avec un seul microscope à se partager et une équipe de garde restreinte. Heureusement, celle-ci était expérimentée et le Dr Suttor et moi collaborons depuis 20 ans, ce qui nous a permis d’avoir la complicité nécessaire pour synchroniser nos gestes.» C’est seulement le 2e cas de double replantation en Belgique et le 8e au monde!

Double opération simultanée

La difficulté de cette opération a été de replanter simultanément les deux mains. Les 2 chirurgiens ont dû travailler en parallèle et se partager le microscope nécessaire aux parties cruciales de la reconstruction. Objectif: ne pas perdre un temps précieux pour la survie des membres.

Les étapes de la replantation
  1. Nettoyage et raccourcissement osseux
  2. Fixation des os (plaque vissée)
  3. Suture des artères (x2)
  4. Suture des veines (x2)
  5. Suture des tendons (x20)
  6. Suture des nerfs (x3)
Une réparation minutieuse

Pour qu’elles puissent fonctionner à nouveau, il faut recoudre les artères (qui amènent le sang aux mains) et les veines (qui l’évacuent) à la perfection: des points de suture minuscules doivent être réalisés au microscope avec des micro-instruments.

Les bons gestes

En cas d’accident, il faut refroidir le membre sectionné mais à tout prix éviter de le geler. Pour cela, remplissez un sac hermétique de glaçons et ajoutez-y de l’eau, puis mettez-le en contact avec le membre en attendant les secours. S’il s’agit d’un doigt, inutile de le refroidir car il supporte bien le manque d’oxygène. Laissez les secours s’en charger.

En savoir plus sur le service de Chirurgie de la Main