Droits et devoirs du patient

La charte du patient – XVe Assemblée plénière du Comité Hospitalier de la CEE. Luxembourg, le 9 mai 1972.

  • Le malade a le droit d’accès aux services hospitaliers adéquats à son état ou à sa maladie.
  • Le malade usager de l’hôpital a le droit d’être soigné dans le respect de sa dignité humaine. Cette prestation englobe non seulement les soins médicaux, infirmiers et analogues mais également une sollicitude, un hébergement et un encadrement technique et administratif appropriés.
  • Le malade usager de l’hôpital a le droit d’être informé en ce qui concerne son état. C’est l’intérêt du malade qui doit être déterminant pour l’information à lui donner. L’information donnée doit permettre au malade d’obtenir un aperçu complet de tous les aspects, médicaux et autres, de son état, et de prendre lui-même les décisions pouvant avoir des conséquences sur son bien-être.
  • Le malade usager de l’hôpital ou son représentant a le droit d’être complètement informé à l’avance des risques que peut représenter toute prestation inhabituelle en vue du diagnostic ou du traitement. Pareille prestation doit faire l’objet d’un consentement explicite du malade ; ce consentement peut être retiré à tout moment.
  • Le malade doit pouvoir se sentir complètement libre d’accepter ou de refuser sa collaboration à la recherche clinique ou l’enseignement ; il peut à tout moment retirer son acceptation.
  • Le malade usager de l’hôpital a droit, dans la mesure où les conditions matérielles de son environnement le permettent, à la protection de sa vie privée. Le caractère confidentiel de l’information et du contenu des dossiers le concernant, notamment médical, doit être garanti.
  • Le malade usager de l’hôpital a droit au respect et à la reconnaissance de ses convictions religieuses et philosophiques.
  • Le malade usager de l’hôpital a le droit de déposer une réclamation, de voir celle-ci examinée et d’être informé des suites données. (Comme le précise la loi sur les droits du patient du 22/08/2002).

Les droits repris dans la charte impliquent des obligations de la part du malade usager de la Clinique :

  • Lors des formalités d’entrée, l’employée qui vous reçoit vous explique le détail des frais à votre charge. Elle vous demande de lire attentivement un document avant de le signer. Ce document vous engage à payer votre facture dans les délais prévus, c’est-à-dire un mois.
  • La vie en commun au sein du Centre Hospitalier nécessite un « savoir-vivre » de chacun. Respectez l’intimité des autres patients comme vous aimez que l’on respecte la vôtre notamment en faisant respecter par vos visiteurs les heures de visite.
  • Tous les membres du personnel du Centre Hospitalier (personnel chargé du nettoyage, ouvriers d’entretien, personnel de buanderie, cuisiniers, hôtesses d’accueil, employés d’admission, brancardiers, aides-soignantes, infirmiers, pharmaciens, médecins, … ) travaillent dans le but de prendre soin de vous. Respectez-les.
  • Il est important de bien informer le personnel soignant (médecins et infirmières) de vos problèmes de santé antérieurs.
  • Le personnel soignant aura également besoin de votre collaboration tout au long de votre séjour.
  • Votre participation aux examens et à votre traitement ainsi que vos questions nous aideront à mieux vous soigner.
  • Si le médecin vous demande de rester à jeun, d’arrêter de prendre certains médicaments ou de rester dans votre chambre en cas de maladie contagieuse, respectez ces consignes.
  • L’apport de boissons alcoolisées et de drogues est interdit dans le Centre Hospitalier.
  • Les dégradations non accidentelles que vous occasionnerez relèvent de  votre responsabilité. Par mesure de sécurité, en raison de la présence d’oxygène et de produits inflammables, il est strictement interdit aux visiteurs de fumer dans l’hôpital.
  • Nous vous demandons d’utiliser le GSM dans l’hôpital avec modération.

 

Si vous avez une question, un problème, n’hésitez pas, faites-en part à un membre du personnel. Il vous orientera vers la personne compétente pour rechercher une solution. En cas de non satisfaction, le service de médiation peut être sollicité.