HELORA, 1er réseau intégré de Wallonie

Le 29 juin 2021, le Pôle Hospitalier Jolimont, le CHU Ambroise Paré, et le CHU Tivoli ont constitué officiellement leur réseau hospitalier, HELORA, 1er réseau intégré de Wallonie. A terme, les Institutions vont fusionner pour ne faire qu’un.

Après quelques mois, le CHU Tivoli choisit de faire une pause et de rester dans le réseau HELORA tel que le défini la loi De Block, sans rejoindre la gestion intégrée au 1er janvier 2023.

Le CHU Ambroise Paré et le Pôle Hospitalier Jolimont décident de poursuivre ensemble le travail déjà réalisé et les efforts consentis au développement du réseau hospitalier HELORA. La volonté de déployer un projet médical ambitieux et raisonné afin d’offrir à chaque citoyen des soins de proximité et de la plus haute qualité reste intacte.

La construction de notre réseau repose déjà sur de nombreuses réussites et sur un socle financier fort que ce retrait n’affectera pas.

En deux ans, les collaborations médicales entre nos deux structures se sont intensifiées, le projet des nouveaux hôpitaux est sur les rails, les nouveaux processus décisionnels s’organisent sur nos différents sites.

Il est essentiel de les capitaliser et de continuer à les développer dans le cadre d’une gestion intégrée.

L’avenir des soins en Belgique ne laisse plus sa place à l’individualité. C’est en unissant nos forces, en combinant nos compétences et en mutualisant nos moyens humains et financiers que nous pourrons répondre aux enjeux de santé publique qui s’imposeront à nous dans les prochaines années. Avec le CHU Ambroise Paré, nous l’avons bien compris et travaillerons d’une même voix car nous sommes convaincus que HELORA est bien plus qu’un réseau hospitalier… c’est un réseau d’avenir !

L'objectif du réseau HELORA est de disposer, à l'horizon 2030, de cinq nouveaux hôpitaux pour y réunir la majeure partie des activités des huit sites actuels.

La localisation des nouveaux sites de Mons, Nivelles et La Louvière a été arrêtée début octobre 2021 et celle de Lobbes et Warquignies devrait également l’être très prochainement.

La Louvière

Site de Longtain

À La Louvière, un nouvel hôpital, d’une capacité de 900 lits et places, sera construit sur le site de « Longtain ». Le site, idéalement situé à proximité des deux hôpitaux actuels, d’une capacité de 14 hectares, sera desservi par le « Contournement Est » de la Ville et l’autoroute A501 lui assurera une accessibilité optimale.

Mons

Site Jemappes (Mons) – Site Wilson

À Mons, la future localisation du nouvel hôpital a été décidée en étroite concertation avec les autorités communales. Il sera construit sur le site Jemappes (Mons) – Site Wilson, situé entre Jemappes et Mons, et son entrée sera sur l’Avenue Wilson. Idéalement situé, il permettra aux citoyens montois de bénéficier d’une offre de soins de qualité et de proximité. L’accessibilité est, ici aussi, idéale puisque la N51 relie facilement Mons à la frontière française et que la E42, quant à elle, connecte le site à l’ensemble des villes et communes du bassin « Mons-Borinage ».

Warquignies

Site de l'hôpital actuel

A Warquignies, le nouvel hôpital, de 250 lits et places, sera reconstruit sur le site actuel à proximité de l’axiale boraine, la N550.

Nivelles

Quartier du Bois de l’Hôpital

À Nivelles, la localisation du nouvel hôpital se situe à proximité de la sortie d’autoroute « Nivelles Nord », au croisement de la N252 et de la N28, au sein du quartier du « Bois de l’Hôpital » en plein essor et à proximité de la zone d’activité économique de Nivelles des « Portes de l’Europe ». Le nouvel hôpital comptera 350 lits et places.

Lobbes

En cours de prospection

À Lobbes, la localisation du futur hôpital, également de 250 lits et places, est actuellement
en cours de prospection sur le territoire de la commune.

Tubize

Site de l’hôpital actuel

L’hôpital de Tubize sera, quant à lui, progressivement modernisé et rénové. Il sera consacré exclusivement à l’hôpital de jour et aux activités ambulatoires.

Les hôpitaux du Pôle Hospitalier Jolimont et du CHU Ambroise Paré ont décidé de créer leur propre logipôle afin de regrouper une série de services permettant l’amélioration de différents flux hospitaliers mais pas que… explications.

Dans un premier temps, la priorité est donnée à la création d’un logipôle non médical. « Les activités concernées sont celles des cuisines, des blanchisseries et des magasins de l’ensemble des parties prenantes. Ces dernières disposent de la taille critique suffisante à la mutualisation de ces services qui constitue une réelle plus-value en termes de qualité et d’efficacité des flux hospitaliers concernés » explique Stéphan Mercier, Directeur général de HELORA. Un logipôle regroupant des activités médicales est à l’étude. Ce dernier regrouperait les pharmacies, salles blanches et stérilisations.

En termes de volume, il est important de signaler que l’hôpital psychiatrique du Chêne aux Haies ainsi que les maisons de repos, crèches et services de repas à domicile des parties prenantes sont aussi concernés par cette standardisation.

« Le pôle logistique est l’un des jalons essentiels à la création du grand hôpital montois qui est une priorité pour moi car cela permettra d’améliorer l’offre de soins à la population, tout en redynamisant Jemappes grâce à sa localisation à l’avenue Wilson. C’est la représentation concrète d’une ambition d’avenir dans le secteur des soins de santé, où les indicateurs de qualité et de proximité sont fondamentaux. Le futur hôpital et les différentes structures qui seront présentes sur le territoire montois renforcent l’affirmation de la Ville en tant que pôle scientifique, technologique et universitaire » développe Nicolas Martin, Bourgmestre de la Ville de Mons.

Localisation du logipôle non médical

Ce nouveau pôle logistique prendra ses quartiers sur le site de Geothermia, à Mons. Cet emplacement n’a pas été choisi au hasard car il présente de nombreux avantages.

Une large surface disponible

Actuellement, une seule entreprise est installée sur le site ce qui permet un développement spatial sans contraintes pour le logipôle.

Une exploitation immédiate

Le site étant relié aux principaux axes autoroutiers, il permet au logipôle d’être opérationnel dès sa construction.

Une énergie 100% verte

Le site étant équipé de la géothermie, le logipôle pourra réaliser d’importantes économies énergétiques en bénéficiant de cette énergie pour chauffer ses bâtiments et utiliser l’eau dans le cadre d’un de ses processus de production.

« Les infrastructures du logipôle ne rentreront pas en concurrence avec celles du futur hôpital montois, situé à l’Avenue Wilson. Bien que cette option ait été envisagée, elle ne présentait d’une part, pas tous les avantages de Geothermia et d’autre part, limitait le déploiement de l’hôpital. Par expérience, nous savons que les besoins d’aujourd’hui ne sont pas forcément ceux de demain. Disposer de deux sites distincts nous permettra de développer sereinement les activités de chacune de ses entités » précise Stéphan Mercier.

Activités du logipôle montois

Les services du logipôle seront implantés sur le site de Geothermia en deux temps. La première phase visera à développer, à l’horizon 2027, les activités de :

  • la blanchisserie centrale qui traitera environ 14 tonnes de linge par jour soit environ 50.000 pièces (linge, vêtement de travail…)
  • la cuisine centrale qui préparera environ 10.000 repas par jour en garantissant une production maison, une sélection de produits adaptés et la mise en avant des circuits courts.

La seconde phase concernera, quant à elle, le magasin central qui aura pour but de stocker et de livrer tous les produits nécessaires au fonctionnement de l’ensemble des services de l’hôpital.

« Réunir ces activités sur un site unique comporte plusieurs avantages. Le premier est d’améliorer la qualité des produits et des services proposés. Le second est de garantir un meilleur approvisionnement n’étant pas tributaire de prestataires extérieurs. Le troisième est d’assumer notre responsabilité sociétale et environnementale en réduisant notre empreinte carbone et en augmentant le nombre d’emplois dans la région » indique Stéphan Mercier, Directeur général de HELORA.

Création d’emplois

La construction du logipôle montois permettra, dans un premier temps, la création d’environ 40 emplois. De plus, elle permettra aussi de capter une activité qui aujourd’hui se réalise en dehors de notre zone géographique. Au total, ce sont plus de 200 métiers qui seront consolidés dans la région ! « Par le biais de cette nouvelle structure publique, nous avons la volonté de faire rayonner notre région en devenant un acteur de réinsertion socio-professionnelle important, en permettant à des personnes sans emploi de (re)trouver un travail passionnant et au service de toute une population » précise Marc Barvais, Directeur du logipôle.

Grâce au Fonds Social Européen, le futur logipôle pourra aussi compter sur un financement de 30 emplois de formation par le travail en collaboration avec les CPAS de la région.

« Le logipôle montois sera générateur d’emplois diversifiés, directs et indirects, pour les citoyens de notre région. Avec les sites d’Ambroise Paré et de Saint-Joseph unifiés, l’hôpital de Mons comptera parmi son personnel quelques 2.000 personnes dont plus de 200 ETP stabilisés dans notre région, une quarantaine de nouveaux emplois et de nombreux transferts à Mons » conclut Nicolas Martin.

Un projet durable et citoyen

De par sa localisation sur le site Geothermia, une grande attention est donnée à la durabilité du futur logipôle.

La géothermie rassemble l’ensemble des applications permettant de récupérer la chaleur contenue dans le sous-sol ou dans les nappes d’eau souterraines. Il s’agit donc d’une énergie renouvelable et respectueuse de l’environnement. Concrètement, elle permettra au logipôle de chauffer ses infrastructures et d’utiliser l’eau chauffée par ce principe pour les laveries de sa blanchisserie centrale par exemple.

Enfin, dans un contexte d’augmentation des prix des énergies fossiles, la géothermie offre de belles perspectives en matière de maîtrise des coûts énergétiques, sur le moyen et le long terme.

Dans le même ordre d’idée, le bâtiment sera équipé de panneaux photovoltaïques afin d’adopter une consommation d’électricité écoresponsable tout en réduisant son impact carbone.
Vu l’étendue du bâtiment, l’installation d’une éolienne, directement sur le site du logipôle, est actuellement à l’étude.

D’autres initiatives seront prises pour réduire l’impact environnemental de la structure comme par exemple la mise en place d’un parc de véhicules exclusivement électriques.

Chiffres clés

  • Surface du terrain : 66.000 m2
  • Surface des bâtiments : 18.000 m2 (en dehors des quais de chargement / déchargement)
  • Plus de 200 emplois consolidés sur la région
  • 40 emplois créés
  • 3.600 tonnes de linge traitées par an
  • 2.622.000 repas préparés par an